Recherche personnalisée
Partagez:
 

Liberté de la pratique religieuse

La liberté de la pratique religieuse, ou liberté de culte constitue en l’aval donné par une société à un individu

de pratiquer ce qui lui semble être juste, selon des motivations religieuses.

Ces motivations ne sont pas discutées ici ; le droit de chacun de disposer de son existence librement, selon ses croyances ou convictions, sa philosophie de vie , sans aller à l’encontre d’autrui , c’est-à-dire sans que ces pratiques empêchent autrui de pratiquer les siennes seront le sujet de discussion ci-dessous.

Il va de soi que toute pratique barbare allant à l’encontre de toute forme de civilisation doit être refusée par toute société. Refuser ce qui ne semblerait pas s’apparenter qu’à une seule civilisation donnée serait en fait un refus ordonnant le conformisme, et non la liberté de penser et d’agir. Un tel refus constituerait alors une atteinte aux droits fondamentaux de l’homme et non une avancée à laisser évoluer l’homme dans le cadre d’une pensée libre de préjugés.

Dans les pays francophones, la tendance est au côté de la« laïcité », garantissant la conformité et la neutralité des individus, les appelant à ne pas faire état de leurs pratiques.
Si vous avez dans votre entourage une personne dont vous ne comprenez pas ses pratiques religieuses, parlez en simplement avec elle. Elle saura certainement vous expliquer ce qui la motive, et dans le cas contraire, vous serez à même de poursuivre vos recherches.

Si vos pratiques ne sont pas acceptées, essayez de les expliquer, et de ce fait voir si elles sont justifiées; beaucoup de pratiques peuvent être en fait des coutumes, dont le bien fondé peut raisonnablement être remis en cause.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.