Recherche personnalisée
Partagez:
 

Qu’est-ce que la mendicité?

Ces dernières semaines, la mendicité a fait la une des journaux. Effectivement, de nombreux arrêtés municipaux contre la mendicité ont

été remis en question.
En cette période estivale, de nombreuses municipalités des grandes villes touristiques ont émis des arrêtés municipaux interdisant la mendicité dans les zones de grande fréquentation ou à l’approche des commerces. Cependant, il semble que ces mesures ne soient pas légitimes.

Le Code pénal fait de nouveau mention de la mendicité depuis 2003. On trouve ainsi une loi de sécurité intérieure qui interdit la quête si cette dernière est effectuée sur la voie publique, sous la menace d’un animal dangereux ou en réunion et de manière agressive.
La mendicité est, dans ce cas, reconnue comme une infraction pouvant entraîner six mois de prison avec une amende de 3750 €. Depuis septembre 2011, le parlement a voté la possibilité d’exclure les personnes mendiantes si ces dernières sont de nationalité étrangère.
La plupart des municipalités qui répriment la mendicité s’appuient sur ces textes de loi.

Si la mendicité est de plus en plus fréquente, cela implique que le niveau de vie des gens diminue. Qui sont ces personnes qui ont recours à la mendicité ? D’après un ensemble de données recueillies par les différentes associations, il semble que la personne mendiante a vécu un choc affectif les ayant conduits à être sans-domicile fixe et à avoir recours à la mendicité pour survivre. On trouve dans les causes de cette rupture affective des gens ayant vécu une séparation, un divorce, un deuil ou toute autre rupture avec leur milieu familial.
De par cet isolement, les personnes se sont retrouvées dans des situations fragiles qui dans certains cas ont abouti à la perte de leur emploi et de leur logement. Pour ces dernières, seule la rue est leur point de chute. Bien sûr, chacun mendiant a son histoire et son parcours pour arriver dans cette situation où le seul objectif est de vivre sa vie au jour le jour.
Ainsi, ces personnes ont comme seul recours pour manger de faire la manche ou de faire les poubelles. Ces personnes ne font pas de projets pour l’avenir, leur seule préoccupation est la survie au quotidien.

L’arrêté appliqué par les différentes municipalités n’est pas proprement dirigé vers ces personnes en rupture sociale. Les maires des communes concernées souhaitent faire la chasse à la mendicité qui s’accroît au moment des périodes touristiques. Effectivement, en période de forte affluence, ces derniers ont constaté un accroissement des personnes mendiantes dans les rues de leur ville. On peut retrouve des femmes ainsi que des enfants. L’utilisation des enfants est là pour attendrir les touristes et ainsi récolter plus d’argent. Dans certains des cas, ces femmes et enfants sont sous la responsabilité d’autres personnes qui les exploitent. Certaines associations parlent dans ce cas « d’une forme de l’esclavage moderne ».

Il est donc difficile lorsque nous nous promenons dans les rues de pouvoir identifier les personnes en détresse morale et sociale et les personnes utilisant la mendicité comme un moyen de gagner plus d’argent.

 

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.