Recherche personnalisée
Partagez:
 

Comprendre un relevé de compte d’un crédit renouvelable.

Depuis le 1er mai 2011, avec l’application de la loi Lagarde concernant les crédits à la consommation, les relevés de

ces derniers ont subi certains changements.
Effectivement, que votre prêt soit accordé par un établissement bancaire ou par le biais d’une carte de fidélité d’une enseigne commerciale, vous devez avoir sur vos décomptes des informations pour permettant de mieux connaître votre situation financière et de mieux appréhender les frais occasionnés par ce type de financement.

Un des changements causés par cette loi est la visibilité des relevés. Ainsi, votre décompte doit faire apparaître clairement la nature de votre crédit. Ainsi, la mention « Renouvelable » doit être inscrite. Ainsi, l’organisme vous délivrant ce financement ne doit plus utiliser des terminologies comme réserve d’argent, compte disponible ou autres formulations masquant la notion de crédit.
L’utilisation de la dénomination « Crédit renouvelable » est donc la seule autorisée que ce soit sur les relevés mais également sur les publicités ou les contrats.
La loi impose également que sur votre décompte apparaisse en première page des informations importantes qui caractérisent votre emprunt.  Ainsi, vous devez trouver d’un simple coup œil en ouvrant votre document, la date d’arrêté des comptes figurant sur ce dernier, la fraction de capital restant disponible, le montant des échéances, l’ensemble des sommes exigibles et si vous avez souscrit une assurance, le coût de cette dernière.
De plus, le décompte doit contenir une partie dédiée à l’historique du compte. Ce dernier doit comporter le montant des remboursements déjà réalisés depuis le dernier renouvellement. Les remboursements doivent être détaillés en indiquant le montant du capital remboursé et les intérêts payés.
Ainsi, l’emprunteur a une vision claire de son compte et il peut ainsi constater qu’il a remboursé deux fois plus d’intérêts que de capital.
Les organismes prêteurs ont pour obligation de mentionner le montant des intérêts de la prochaine échéance ainsi que la part de l’assurance si le contrat en comporte. Cela permet de constater la variable de cette charge.
Les relevés doivent également mentionner le nombre de mensualités restant à payer, même si cette donnée est une estimation.
Pour les nouveaux contrats de crédits renouvelables, la durée ne peut pas excéder 36 mois  si le montant prêté ne dépasse pas 3000 € et 60 mois pour les autres.
Le taux appliqué sur votre crédit doit être clairement précisé. Il peut être mentionné sous deux dénominations. La première est le taux annuel effectif global. Ce dernier tient compte des frais et des coûts engendrés par ce prêt. Le second est nommé le taux de période ou taux débiteur. Ce dernier correspond au taux appliqué sur le montant restant dû.

L’autre dispositif de la loi est l’obligation des fournisseurs de ce type de financement de lancer la possibilité aux emprunteurs de rembourser par anticipation et sans frais.

Attention, les relevés de compte des crédits renouvelables proposent un encart pour vous inciter à déposer une nouvelle demande de financement. Cela peut être un engrenage vers des problèmes de surendettement  à terme.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.