Recherche personnalisée
Partagez:
 

Les aménagements nouveaux avec la loi sur l’accessibilité

En Février 2005 dans le cadre des lois touchant à l’égalité des droits et des chances, une loi dûment nommée

« Loi sur l’accessibilité » a été votée. Cette loi a pour mission de rendre accessible à tous  les logements mais également à toutes les infrastructures de la vie quotidienne, que vous soyez handicapé ou pas. Ce texte établit les grandes lignes de la réforme de vos espaces de vie.

Ainsi la loi sur l’accessibilité intervient directement sur les plans des logements neufs que ce soit des appartements ou des pavillons. Les impacts de cette loi ont été pris en compte dès le premier janvier 2007. Effectivement à cette date, les plans des appartements ont incorporé de nouvelles données comme des espaces de circulation et des portes de logements adaptées pour les personnes souffrant d’un handicap.
A compter du premier janvier 2008, les balcons, les terrasses ou autres annexes au logement doivent impérativement être accessibles à une personne se déplaçant en fauteuil roulant.
Depuis le premier janvier 2010, les salles de bain doivent permettre l’installation d’une douche facilement accessible à une personne de faible motricité.
Toutes ces nouvelles normes s’appliquent aux appartements mais également aux maisons individuelles qu’elles soient destinées à la location ou à la vente.

Cette loi implique également les équipements de la vie de tous les jours. Sur les nouveaux dispositifs créés depuis le premier janvier 2007, cela est effectivement réalisé. Mais la mise aux nouvelles normes des installations existantes n’est pas encore réalisée même si ces dernières avaient uniquement une dizaine d’année pour s’adapter. Ainsi, à Paris par exemple, une personne en fauteuil roulant peut emprunter un bus. Cette accessibilité n’est malheureusement pas le cas dans d’autres villes de l’hexagone.
Effectivement, la loi sur l’accessibilité doit révolutionner notre univers urbain. Ainsi, les arrêts de bus doivent être aménagés en proposant des arrêts élargis pour permettre à une personne se déplaçant en fauteuil roulant d’emprunter un bus.
Outre les modifications des arrêts de bus, les places de parking doivent également être revisitées en proposant des stationnements plus larges et plus longs pour les personnes souffrant d’un handicap. Ces nouveaux emplacements de stationnement handicapé doivent également permettre un dégagement latéral facilité sur le trottoir.
Autre impact de cette loi est une nouvelle vision dans l’aménagement des carrefours. Effectivement, la loi impose des normes pour la réalisation de ces derniers  pour les rendre plus visibles de tous. Ainsi, les passages piétons doivent être équipés d’un dispositif podotactile du sol permettant d’informer les personnes malvoyantes d’un danger d’un carrefour. Mais ce dispositif peut également être couplé avec un dispositif sonore pour alerter une personne malvoyante du passage au vert ou au rouge des feux pour les piétons.

Cette loi impacte également des bâtiments publics comme les gares par exemple. Effectivement, cette loi doit permettre à toute personne handicapée ou pas de pouvoir accéder au train sans difficulté. Ainsi, une personne en fauteuil roulant peut accéder facilement à la gare mais également aux quais de cette dernière jusqu’au train. Les gares ont également en charge de mettre en avant les dangers en installant des bandes podotactiles pour informer les personnes malvoyantes d’une zone dangereuse.

Cette loi doit révolutionner nos espaces mais les décrets votés ultérieurement ont souvent plus retardés cette mutation. Avec le temps, l’égalité devant l’accessibilité sera vraiment une réalité.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.