Recherche personnalisée
Partagez:
 

La relance de l’emploi

En ce début d’année, les partenaires sociaux et le gouvernement entament une discussion sur les mesures à prendre pour relancer

l’emploi en France. Effectivement, notre pays a un taux de chômage proche de 10 %. Au cœur de ce débat, les axes pris par le gouvernement comme la TVA sociale, les heures supplémentaires ou autres mesures seront les sujets abordés.
Mais d’autres pistes peuvent être envisagées.
La première d’entre elles concerne l’utilisation du chômage partiel pour réduire les licenciements. Ainsi, au lieu d’avoir recours au licenciement, une entreprise dont l’activité est en recul peut solliciter le chômage partiel. Les employés sont suspendus pendant un certain temps dans leur activité professionnelle, mais ne sont pas licenciés. La perte de salaire observé est compensée par l’indemnisation de chômage. Cette piste semble séduire les partenaires sociaux, mais également le gouvernement.
La deuxième orientation possible est l’allègement des charges. C’est un moyen de stimuler l’embauche en réduisant le coût de ces dernières pour les entreprises. Ce type de procédé existe déjà dans le cadre du contrat unique d’insertion. Le gouvernement dans le cadre de la loi de finances 2012 souhaite réduire le nombre de ces contrats. Cette piste est évoquée par certains candidats à l’élection présidentielle de 2012.
Un autre axe qui peut être envisagé est de revoir la formation des jeunes qui constituent une des populations les plus touchées par le chômage. On parle ainsi d’une meilleure qualification des jeunes diplômés en permettant à l’éducation nationale d’être plus proche des entreprises et ainsi de proposer des formations plus adéquates avec les besoins de ces dernières.
Une autre proposition est de favoriser des formations continues aux salariés souhaitant évoluer en fonction du marché du travail. Ces derniers évolueraient ainsi en fonction de la demande des entreprises grâce à la possibilité de se former tout au long de leur carrière.
Une autre piste à explorer pour relancer l’emploi est l’affectation des investissements dans les domaines porteurs d’emploi. Cela implique le soutien financier des entreprises dans les secteurs d’avenir. Cela permet de lancer ou relancer des secteurs.
Une des dernières pistes évoquées par les instituts de réflexion est la réduction du temps de travail. Cette proposition a pour objectif de mieux répartir l’emploi. Cette mesure est peut-être envisageable à long terme, mais son impact sur les salaires aura un effet négatif à court terme.
Toutes ces pistes sont réalisables. Elles ont toutes un seul objectif : la relance de l’emploi en ces temps de crise. Chaque candidat à l’élection présidentielle exploite ces propositions pour argumenter leur programme et répondre aux attentes des électeurs en termes d’emploi.
Le gouvernement et les partenaires sociaux étudient également ces orientations possibles pour diminuer le taux de chômage. Il faut savoir que les populations les plus touchées par le manque de travail sont les jeunes et les séniors.
La relance de l’emploi passera automatiquement par des réformes en termes de conditions de travail, mais également dans la manière de former les nouveaux sur le marché du travail et de maintenir le niveau des travailleurs au cours de leur carrière.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.