Recherche personnalisée
Partagez:
 

Réformes de la retraite: inquiétude grandissante des travailleurs de la fonction publique

Manifestation

Photo générique: Traroth

Récemment, 800 000 personnes sont sorties dans les rues de France pour manifester et faire pression sur le gouvernement afin qu’il améliore la situation défavorable des emplois et pour protéger les clauses du régime de retraite publique. À Paris, entre 31 000 et 60 000 personnes ont manifesté. D’autres cortèges importants se trouvaient à Marseille, Bordeaux et Nice.

Les manifestants sont secoués par le fait que le taux de chômage en France frôle une fois de plus les 10%. Ils veulent entre autres des solutions pour favoriser l’accès au travail. Cette situation est fortement corrélée avec la crise économique mondiale qui ralentit l’effervescence des marchés ces derniers mois et a poussé les entreprises à faire des mises à pied en grand nombre. Cette situation est explicable par la conjoncture économique et les politiques économiques françaises mises en place.

Un autre enjeu majeur que revendiquent les manifestants est que le gouvernement veut modifier les critères d’accessibilité à la retraite. La protection du régime de retraite pour les travailleurs de la fonction publique est une source de tension croissante entre ceux-ci et le gouvernement. Ce dernier s’est mis dans une situation où il doit faire des décisions importantes se résultant à pénaliser ses loyaux employés en brisant ses promesses, ce qui a crée la furie des fonctionnaires éligibles à une retraite très prochainement.

Parmi les manifestants criant hauts et forts leur mécontentement face aux prochaines politiques concernant la retraite, on retrouve les enseignants du primaire, secondaire, de la poste et d’autres employés d’institutions publiques.

Définition de la retraite

La retraite est le moment où un travailleur quitte le monde du travail, principalement pour cause de vieillesse, en continuant de recevoir des pensions provenant de l’argent contribué à un régime de retraite tout au long de sa carrière.

Les entreprises peuvent implanter des régimes de retraite pour fidéliser les employés, ce qui est courant dans les grandes entreprises. Les entreprises et services gouvernementaux offrent aussi un régime de retraite assurant la pérennité des employés après leur carrière.

Contexte

En période de croissance économique et de forte natalité (baby-boom), les pays industrialisés ont fait des promesses aux travailleurs de la fonction publique concernant les modalités de leurs retraites. Le gouvernement a fait des prévisions pour prendre en considération le nombre d’employés du gouvernement qui travaillent présentement (qui contribue au régime de retraite, où l’argent va directement aux retraités actuels) et le nombre de retraités à venir qui recevront ces pensions.

La problématique

L’argent contribué par les fonctionnaires, présentement, paie directement les retraités actuels.

Le baby-boom était une période ponctuelle d’extrême natalité. Maintenant, ces travailleurs s’en vont à la retraite. Malheureusement, il n’y a pas assez de jeunes fonctionnaires pour payer le montant de la retraite des nouveaux retraités.

Face à cette problématique, le gouvernement doit trouver des solutions pour trouver de l’argent pour payer ses futurs retraités. Des changements doivent être faits. Cependant, les employés de la fonction publique, qui se sont fait promettre une retraite à un certain âge avec un certain montant de pension pendant leur carrière, sont en colère contre tout changement à venir, car toute réforme n’aura pour but que de les pénaliser.

Possibilités

Pour compenser le manque de fonctionnaires payant pour les actuels retraités, il y a quelques solutions envisageables:
-Retarder l’âge de la retraite
-Réduire le montant des pensions de retraite
-Augmenter les impôts

Retarder l’âge de la retraite est souvent la situation envisagée par le gouvernement. En général, les réformes du gouvernement se résultent au devoir des fonctionnaires de travailler plus longtemps avant de toucher leur pension. Par conséquent, ceux-ci recevront moins d’argent (car ils devront travailler, plutôt que de recevoir leurs pensions) et contribueront davantage au régime en travaillant pendant la période retardée.

Réduire le montant des pensions de retraite aiderait à combler le manque de fonds pour payer les futurs retraités, mais diminuerait leurs qualités de vie à la retraite et rendra les employés de l’état de carrière furieux. Dans cette éventualité, l’état pourra s’attendre à de plus fortes manifestations par les fonctionnaires se battant pour leurs revenus de retraite promis.

L’augmentation des impôts par une taxe quelconque ou l’augmentation du niveau de taxation réduirait la colère des fonctionnaires qui n’auraient pas à payer à eux seuls la charge des mauvaises promesses faites par le gouvernement. Cependant, le reste de la population risque d’être irrité d’avoir à payer pour contribuer à la retraite des autres. En réalité, il est fréquent pour le gouvernement d’augmenter les taxes pour subvenir aux dépenses de ses services intergouvernementaux, qui se résument à quelques sous ou dollars de taxes à payer en plus pour chaque contribuable.

En conclusion

Le gouvernement français (et d’autres pays industrialisés) n’aura pas de décision facile à prendre. Le fait d’avoir bonifié le régime de retraite quelques décennies plus tôt était une mesure populaire dans le temps et était repris par plusieurs pays. De nouvelles mesures concernant la retraite sont dites venir cet automne. Malheureusement pour les employés de l’état, la tendance des réformes est à retarder l’âge de la retraite. Il reste à voir comment le pouvoir des manifestations actuelles et futures pourra influencer les prochaines décisions concernant le régime de retraite de la fonction publique.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.