Recherche personnalisée
Partagez:
 

Les femmes sont de plus en plus victimes d’infarctus

D’après diverses études menées sur les dix dernières années, les observateurs ont remarqué une nette augmentation des infarctus chez

les femmes.

Effectivement, on avait coutume de croire que ce type de problème cardio-vasculaire concernait uniquement les hommes. Cependant, le changement de mode de vie des femmes serait à l’origine de l’accroissement des incidents cardiaques chez les femmes.

Ces données sont issues d’une étude menée entre 2002 et 2008 par l’Institut de veille sanitaire en collaboration avec la Cnam et l’hôpital Pompidou.

Elle annonce que sur les 56 100 personnes hospitalisées pour un infarctus du myocarde en France, 37200 étaient des hommes et 18 900 des femmes.

Ainsi, dans la tranche d’âge de 35 à 54 ans, la population masculine est plus touchée par ce problème de santé, mais cela commence à changer. Effectivement, les femmes sont de plus en plus touchées. Cela est la conséquence de la consommation de tabac, mais également de l’obésité et du diabète.

Cependant, un des résultats positifs de cette étude est que sur cette période le nombre de personnes hospitalisées pour un infarctus est en baisse. Effectivement, les observateurs constatent une diminution proche de 7 %. Cette diminution est principalement observée chez les hommes de moins de 65 ans. La diminution de cet incident cardio-vasculaire est également observée chez les personnes âgées de plus de 65 ans tous sexes confondus.

À l’inverse, le nombre d’hospitalisations pour un infarctus a nettement augmenté pour les femmes âgées de 35 à 54 ans.

Un autre point positif est la diminution de la mortalité liée à l’infarctus du myocarde. Effectivement, les observateurs annoncent qu’en 1990, 44 % des personnes, ayant eu ce problème cardio-vasculaire, sont décédés. Sur la période observée, soit entre 2000 et 2008, ce pourcentage est de 30 %.

Les chercheurs indiquent que cette tendance est due au fait que la prévention est mieux faite et que les traitements ont également évolué.

Cependant, les infarctus restent une des causes de mortalité importante. Ainsi, les observateurs estiment à 38 072 le nombre de décès suite à un infarctus en 2008. Cet incident cardio-vasculaire arrive en deuxième position des causes de décès.

Une autre amélioration observée par les observateurs au cours de cette étude est la diminution des décès hospitaliers lors des premières hospitalisations. Effectivement, ces derniers annoncent qu’en 2002, le pourcentage de décès était d’environ 10 % contre 8 % en 2008.

Quels sont les facteurs à risque ?

D’après des études menées dans près de 52 pays, une liste de facteurs de risques des primo-infarctus a été établie. On trouve, entre autres, le tabagisme, les excès de graisse dans le sang, l’hypertension artérielle, le diabète et l’obésité abdominale. Mais, ces études mettent en avant également des facteurs psychosociaux. Effectivement, le stress ou les états dépressifs peuvent constituer des facteurs de risque pour les infarctus.

Toujours d’après ces observations, il existe des facteurs protégeant contre ce type d’incident cardio-vasculaire. C’est le cas par exemple de la consommation quotidienne de légumes et de fruit ou d’une activité physique régulière. La consommation modérée de boissons alcoolisées est aussi un atout pour le cœur et les pathologies qui sont liés.

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2019 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.