Recherche personnalisée
Partagez:
 

Une évolution dans le traitement du cancer de la prostate

Chaque année en France, plus de 70 000 personnes sont atteintes du cancer de la prostate.
On constate également chaque année

5000 décès ayant pour cause cette maladie.
Pour tous les patients de cette maladie, un problème persiste. Comment traiter et enrayer ce cancer. A ce jour, la principale question est comment traiter un patient atteint de cancer de la prostate sans que la thérapie soit pire que la maladie. Actuellement, les traitements pour combattre ce cancer sont la chirurgie ou la radiothérapie. Ces thérapies sont souvent associées à une hormonothérapie. Mais, cette dernière est souvent accompagnée de complications.
Les patients traités ont souvent comme inconvénient de souffrir ensuite d’incontinence ou d’impuissance sexuelle.
Les professionnels de la santé ainsi que les patients souhaitent voir de nouvelles thérapies  voir le jour.
Cet espoir est devenu concret en ce mois d’avril 2012 avec les publications d’une revue médicale britannique. Cette dernière mentionne que 41 patients présentant une petite tumeur localisée et traitée par l’ultrason à haute densité ont donné des résultats encourageants. Effectivement, après un an de traitement, 95 % des hommes ne présentent plus de lésions cancéreuses.
De plus, ce traitement aurait moins de complications que le traitement par chirurgie.
Cette étude a été menée sur des hommes âgés entre 45 et 80 ans ayant une tumeur de petite taille avec un taux de PSA faible, soit inférieur à 15 ng/ml et un score de Gleason faible.
Cette expérience a été menée entre juin 2007 et juin 2010. Cette thérapie s’effectue par voie  intra rectal et sous anesthésie générale. Cette intervention est courte et peut-être répéter ultérieurement.

Le premier risque d’un traitement d’un cancer de la prostate actuellement est la continence.
Avec le traitement à ultrasons, aucun cas d’incontinence urinaire n’a été mentionné chez les hommes traités. Concernant les problèmes d’érection, 10 % de la population traitée ont eu ce type de souci.

D’autres traitements contre le cancer de la prostate sont en cours d’expérimentation. C’est le cas entre autres de la curiethérapie, de la cryothérapie et de la photothérapie dynamique.
Ces traitements ont pour principale mission de réduire les foyers cancéreux en limitant les effets secondaires que l’on peut constater chez les traitements classiques.
Les nouvelles recherches sur de nouvelles thérapies ont pour objectif d’être des traitements renouvelables en cas de récidive contrairement à certains traitements thérapeutiques actuels classiques.
Ces nouvelles thérapies dites focalisées  peuvent intervenir sur des tumeurs limitées.
Ainsi, le débat est de nouveau lancé sur un dépistage de plus en plus tôt des cellules cancéreuses de la prostate. Effectivement, la mise en place d’un traitement pour un cancer de la prostate résulte souvent d’un dépistage. Ce dernier est donc à ne pas négliger.
En France, ces nouvelles thérapies ne sont pas évaluées complètement. Ainsi, la chirurgie, la radiothérapie associée à la curiethérapie, sont les traitements thérapeutiques les plus utilisés à ce jour.

Malgré ces progrès, les chercheurs n’ont trouvé à ce jour aucun traitement sans effet secondaire.

 

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2021 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.