Recherche personnalisée
Partagez:
 

Les moyens de contraception étudiés pour leur efficacité

Une étude récente américaine met en évidence l’efficacité d’un contraceptif par rapport à un autre. L’information principale est que le

stérilet serait plus efficace que la pilule. Cette étude a été menée sur près de 7500 femmes âgées de 14 à 45 ans. Ces dernières ont fait l’objet d’un suivi pendant 3 ans.

L’analyse de cette population a permis de mettre en évidence que près de 4 % des femmes sous contraception de courte durée étaient tombées enceintes contre seulement 0,30 % utilisant celle de longue durée. L’autre constat concerne les jeunes femmes de moins de 21 ans.
Effectivement, par rapport à leurs aînées, cette population a plus de risque de tomber enceinte avec une contraception de courte durée.
Dans l’étude, le manque de vigilance d’une patiente n’est pas pris en compte, comme le fait d’oublier de prendre sa pilule, mais, seulement l’efficacité du traitement pour établir les données de cette recherche.
On parle de contraception de courte durée lorsque les femmes utilisent comme moyen de se prémunir d’une grossesse, la pilule, le Patch ou l’anneau vaginal.
Dans la contraception de longue durée, on trouve les implants, le stérilet…
Il est à noter que le stérilet hormonal est efficace sur 5 ans. Pour celui en cuivre, l’efficacité est d’au moins 10 ans alors que l’implant hormonal est actif pendant 3 ans uniquement.

Ce type de réflexion a été également mené en France. Effectivement, chaque année près de 14 500 interruptions volontaires de grossesses sont pratiquées chez les adolescentes. Alors que des dernières, pour la plupart, prenaient la pilule. Ainsi, certains professeurs en gynécologie ont mis en avant le fait de prescrire la pilule uniquement aux jeunes adolescentes.
En se basant sur l’étude américaine, l’implant serait donc recommandé aux jeunes femmes avant 23 ans.
Ainsi, les années à venir verraient la prescription de contraception indépendante de la volonté mise en avant.
Si la pilule est prescrite trop systématiquement, cette dernière a pourtant certaines qualités.
D’après des études, la pilule contraceptive protégerait contre le cancer des ovaires. Il a été estimé que 200 000 cancers des ovaires ont été évités grâce à ce moyen de contraception.
De plus, devant le nombre d’interruptions volontaires de grossesse grandissant, le débat sur la contraception anonyme est de nouveau à l’ordre du jour. Dans ce cas, on parle de pilules anonymes et gratuites.
Effectivement, les jeunes femmes ne s’orientent pas vers le stérilet, par exemple, du fait d’un manque d’information ou d’un coût plus important de ce moyen de contraception à courte durée.
Les mutuelles étudiantes avaient étudié les moyens de contraception privilégiés par les jeunes femmes. Les résultats montraient que la pilule était la norme contraceptive chez la population ciblée.
Afin de faire évoluer les choses, les professionnels de la santé devront pour revoir leur mode d’information en termes de contraception chez leurs jeunes patients afin de limiter les grossesses non souhaitées.

Une autre évolution est en marche, elle concerne la pilule contraceptive pour les hommes.

 

 
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



 
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.