Titre Schizophrénie Troubles psychotiques: Comment je suis devenue schizophrène

Visiteur non enregistré

C'est à dire que je crois que la schizophrénie n'est là que pour montrer que quelque chose

#1 2006-02-19 11:54
Je suis en train d'écrire un livre qui s'appelle ainsi.
Je suis persuadée que pour vaincre sa schizophrénie, pour que
Publicité
cela devienne non plus une tare, un nom de maladie, mais un moteur, il faut rechercher dans l'enfance ou plus tard ce qui nous a fait perdre le sens de la réalité. Pour ma part, je suis sûre que cela vient du fait que j'ai cru trop longtemps au Père-Noël et à la Petite-Souris. En bref, on m'a menti ; ma famille m'a menti. Ainsi, c'est toute la société qui m'a menti. Et je me suis réfugiée dans l'imaginaire, la seule chose qu'on m'avait apprise. Mantenant, je crois en l'incroyable. C'est à dire que je crois que la schizophrénie n'est là que pour montrer que quelque chose cloche dans la société. Les gens "schizophrènes" sont la preuve vivante que quelque chose cloche dans la société, ils l'ont en quelque sorte compris. Après, on est plus ou moins lucide non pas de notre mal, mais du mal de la société. Et il s'agit de l'écrire.
⚠ Alerter
 
Évaluez discussion:
 
Partagez:
Lien Faire un lien de votre site/blog vers: [cette discussion] [ce forum] [ce site]
Visiteur non enregistré

je suis l'administratrice d'un petit portail francophone sur la schizophrénie et je suis à

#2 2006-05-17 21:51
Bonsoir,
je suis l'administratrice d'un petit portail francophone sur la schizophrénie et je suis à la recherche d'animateurs pour les
Publicité
forums et de personnes désirnt témoigner de leur expériences,
Merci d'avance,
Corinne
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

pour mon cas je crois que cela je l ai aquied hereditaremnt car des mon enfance j etais se

#3 2006-07-22 17:52
pour mon cas je crois que cela je l ai aquied hereditaremnt car des mon enfance j etais seul et
Publicité
je le suis encore a ma vigntneuvieme annee .maintenant je ne fais pas beacoup de hallucinations ni ecouter des voix etrangers .mais le probleme c est que cette maladie est mortellement douloureuse .aujourd hui je ne sors de la maison qu une fois par mois plus exactement seulemnt pour voir le psychologue accompagne par mi mama a la quelle je me suis tres uni .mais je souffre d angoisses de depression melancolique des fois je me sens comme si mon ame veut sortir et rien ne les arrette je passes ma journer entre les livres et la musique j ecris par fois .mais j accepte ca et c est bien se accepter comme une fatalitee ..ne pas en vouloir changer ..ne plus y penser en tels circonstances c est la raison meme.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

as-tu essayé d'écrire une pièce théâtre je pense que moi c'est une bonne thérapie.

#4 2006-07-23 18:42
as-tu essayé d'écrire une pièce de théâtre? je pense que pour moi c'est une bonne thérapie.
amitiés.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Sarah j'aimerais si comptez toujours écrire ce livre.

#5 2006-07-23 19:57
BOnsoir Sarah,
j'aimerais savoir si vous comptez toujours écrire ce livre.
Corinne
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

comme dit ma psychiatre j'avorte à chaque fois mais je tiens à ma pièce de théâtre et rec

#6 2006-07-25 13:00
maintenant je me focalise sur une pièce de théâtre poétique-autobiographique...
je n'étais plus dans le mouvement d'écrire ce livre.
comme dit ma psychiatre, j'avorte à chaque fois!
mais je tiens à ma pièce de théâtre et recherche l'inspiration qui me manque.
pourquoi vouliez-vous savoir si je comptais toujours écrire ce livre?
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

peut-être qu'après je vais reprendre ce livre en reparler me travaille l'esprit.

#7 2006-07-25 13:20
peut-être qu'après tout je vais reprendre ce livre, en reparler me travaille l'esprit...
je m'y étais quand même investie...
alors oui, c'est un projet
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Sarah je voulais savoir si vous alliez reprendre l'écriture de ce livre car je suis en tr

#8 2006-07-25 14:45
BOnjour Sarah,
je voulais savoir si vous alliez reprendre l'écriture de ce livre car je suis en train de fonder une Association Internationale Sans But Lucratif en Belgique ( mais qui aura un impact en France, en Suisse et au Royaume Uni) et j'aime toujours savoir que des personnes s'investissent, parlent un peu de ce qui les a touchés...
Dans le cadre de ce projet, je suis toujours à la recherche de personnes désirant consacrer un peu de leur temps pour faire connaitre mon initiative :)
Corinne
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Hamida venez faire un tour mon contactez moi Bonne fin journée Corinne

#9 2007-01-11 19:45
Bonsoir Hamida,
venez faire un tour sur mon site, contactez moi:)
Bonne fin de journée
CorinneURL enlevé
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Je dois avouer que de temps en temps j'entends des insultes qui sont certainement des hall

#10 2007-08-23 18:30
j'ai fêté mes 28 ans et depuis 7 ans j'ai eu 4 bouffées délirantes. J'ai essayé dans les premières années de finir mes études mais je d'ai du abandonner il y a un an et demi.
Malgré la maladie (hallucinations auditives) qui me paralyse surtout depuis 4-5 ans j'ai réussi 3 licences. Puis, ma paranoïa devenant de plus en plus grandissante au fil des crises j'ai abandonné pour me reposer. Je suis sans emplois et je dois me forcer à sortir tout seul de chez moi. Mon psychiatre me fait travailler sur moi même et me fait raisonner. Je dois avouer que de temps en temps, j'entends des insultes qui sont certainement des hallucinations mais grâce aux médicaments j'arrive à faire d'avantage de choses et à me promener. Parcontre le traitement a tendance à m'assomer, mais depuis 1 an je me sents mieux (j(ai changé de traitement). Je suis devenu parcontre très anxieux et vraiment paranoïaque dans les lieux publics (rues commerçantes et grands magasins).
⚠ Alerter
 
eric avatar
ÉtoileÉtoileÉtoileÉtoile(?)
Membre enregistré
Message badgeMessage badgeMessage badgeMessage badgeMessage badge
Messages: 1129.74 pts
Membre depuis: 2007-04
Pays: Notre belle France
Aide recherchée: Vivre Mieux !

Juste pour te dire que tu es sur la bonne pente qu il ne faut pas lacher constate tes prog

#11 2007-09-11 18:22
Bonjour Cedric,
j ai une histoire aussi... hallucinant, nous aurons probablement le loisir d'en reparler. je voulais rebondir sur ton traitement. Apres ma derniere BDA qui m a entrainée en HP, j ai eu un traitement de cheval qui certes m a permis de me stabiliser mais qui m a aussi profondement ralenti. Juste pour te dire que tu es sur la bonne pente, qu il ne faut pas lacher, constate tes progres au jour le jour et dis toi que plus ca va aller, mieux ca va aller... dans l attente de te lire ... à bientot
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

On n a pas de projets on devient neuneu et on est certains qu'on aura personne à aimer et

#12 2007-11-06 15:57
bonjour je me demande si je ne suis pas shyzophrène depuis l'adolescence. je me suis toujours sentie différente des autres. J'ai du mal à instaurer des relations normales , non chargées d'anxiété et je me suis réfugiée dans le rêve. Je suis devenue prof mais il me devient impossible d'anticiper les cours de projeter de programmer des cours,. Même si je sais ce qu'il faudrait faire, je suis en décalage, enfermée dans ma bulle. Cette maladie est horrible. On n a pas de projets,on devient neuneu et on est certains qu'on aura personne à aimer et qui nous aimera. je suis plutôt jolie et pour l instant pas trop bête,mais je ne supporterai pas de passer dans la catégorie des handicapées. Je viens de rencontrer mon ami mais je ne lui dis rien. Il croit que je vais bien.Je pense au s****** je me sens seule perdue.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

L

#13 2007-11-11 18:33
L
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Bcp des synptomes étais en similitude avec mon comportement je suis souvent nevroser et j'

#14 2007-11-11 18:51
A vrai dire je me suis depuis peu de temps poser cette question. LE suis-je ??? Je ne sais pas à vrai dire, contrairement à certains je deteste la solitude et j'essaye de voir tj qq. Néanmoins je suis tj très angoisser meme si la personne que je vois est un proche. Je n'arrive pas à fixer les gens dans les yeux et cela m'incommode bcp. Dans les lieu public je parnoïe bcp et j'ai l'impression que les gens se retourne ou me fixe c pourtant souvent faux. J'ai eut qq echec amoureux et je suis seul desormais à 27 ans depuis l'été dernier. Je n'envisage pas d'avoir une futur relation à cause de tt ses perturbations moral, ont m'a dit plusieurs fois que j'avais un air de superiorité et donc que je prennais les gens de haut. Je sais que cela est faux et est surtout lié un à un manque de confiance en moi, je n'ai plus vraiment d'envie concrete, mais plutot des caprices. Petit ont me disais souvent tete en l'air, et ont m'a tj vanter le merite d'etre tres imaginatif. J'en revient à la scyzophrenie, elle met apparu un jour en cherchant la definition de maladie mentale. Bcp des synptomes étais en similitude avec mon comportement, je suis souvent nevroser et j'ai bcp d'idée noir (meme mon humour). Au jour d'aujourd'hui j'essaye d'aller de l'avant mais vraiment sans trop de motivation, je ne sais pas trop ou je vais et cela m'indispose bcp, je voudrais parfois que le temps passe plus vite car des fois je trouve la vie très monotone. Bref je ne sais pas trop ce que je doit penser et je me sent assez perdu. Si qq peut me dire se dont je souffre..... mais partiellement. Merci bcp
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Seulement il y a trois ans je fus à nouveau très éprouvé par la vie et là je suis vraiment

#15 2007-11-16 17:17
Bonjour à tous,
Et un Bonjour chaleureux à mes amis Schyzo. Pour moi, j'ai échappé quelquefois à la maladie dans ma vie suite à des événements traumatisants. Mais à chaque fois, une psycho-thérapie m'avait permis de passer au-dessus des prémisces de notre maladie. Seulement, il y a trois ans, je fus à nouveau très éprouvé par la vie et là, je suis vraiment tombé dedans. Hallucinations auditives, confusion réel/irréel, repli sur soi. Ce qui m'a vraiment détruit c'est la perte de l'élan de la Vie. Quelques années plus tôt, je la croquais ma vie. J'étais très sociable et attirais beaucoup. Je sortais, rencontrais, apprenais beaucoup...Aujourd'hui, je ne suis plus. Je suis triste. Cela m'a fait plaisir de vous lire aussi court soient certains messages. J'ai lu qu'il y avait un site belge mais il n'est plus référencé. Je suis sous médicaments et je suis parvenu à baisser ma consommation après des discussions avec mon médecin et une reprise en main personnelle. Je parviens à reprendre courage et confiance en l'amour et l'amitié. Je vous salue tous ... On est les meilleurs !
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

mais j'ai vraiment de grave problème a cause de sa je vois des choses que les autres ne pe

#16 2007-12-21 08:01
enfin des gens comme moi! moi je suis devenu schizo à cause de ma famille. ma grand-mère me frappait et je ne pouvais rien dire.
je me suis refugier dans les livres, les dessins et l'écriture.
mais j'ai vraiment de grave problème a cause de sa, je vois des choses que les autres ne peuvent pas voir et j'entends des voix. en faite c'est vraiment très douloureux de savoir que sa famille ne peut rien faire pour vous.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

j aimerais en savoir plus sur ta boufée delirante moi g en fait une aussi et depuis se jou

#17 2008-01-04 13:34
j aimerais en savoir plus sur ta boufée delirante ,moi g en fait une aussi et depuis se jour la je sais pas qui je ssuis tellmemnt je souffre d un maux auquel je n arrive pas a donner de nom je te donne mon adresse msn et on pourras en parler en peut plus si t ok
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

CEDRIC PAMELA MARIE JEANNE ANA

#18 2008-02-15 13:30
CEDRIC= PAMELA MARIE JEANNE ANA ?
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

ALERIA RIGOUSTE GOLBI NOEL ROUSSEAUX

#19 2008-02-15 13:32
ALERIA=RIGOUSTE GOLBI NOEL ROUSSEAUX ?
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Au final on m'a fait comprendre que si j'étais là c'était entièrement de ma faute coupable

#20 2008-09-02 16:09
Bonjour à tous, schizophrènes et les autres.
Ton témoignage m'a marqué Sarah, dans le sens où nous avons toi et moi appris ou compris quelque chose de similaire du fait de la maladie. Tout comme toi, j'écris beaucoup, des textes fantastique et science-fiction essentiellement, et c'est le côté imaginaire, irréel, mystique, qui a pris le pas sur la rationalité dont je suis sensé faire preuve pour survivre dans cette société.
Je suis schizophrène depuis l'âge de 19 ans, j'en ai 29 aujourd'hui. 3 bouffées délirantes correspondant à 3 séjours en HP, dont la dernière que j'ai senti arriver. Comme tu le dis si bien, il faut sans doute rechercher dans la petite enfance, l'enfance et l'adolescence pour comprendre comment cela a pu nous arriver. Pour ma part, enfant j'étais très solitaire, toujours à l'écart des autres, fuyant le moindre contact avec les autres, à part les membres de ma famille. J'ai ainsi grandi à l'écart des autres (et non pas du monde...) et j'en ai évidemment pris plein la gueule...Vous savez tous comment sont les enfants puis plus tard à la pré-adolescence et adolescence : la plupart ont ce besoin insensé de former des groupes ou d'en rejoindre, de se conformer à une façon de faire, un mode de vie. Personnellement, j'étais la cible parfaite durant toute ma scolarité, du moins depuis la 6ème. Par la suite, j'ai conservé cet état d'esprit, je suis resté fidèle à mes propres idées en essayant tant bien que mal au moment de l'adolescence, de ne pas succomber à certains dogmes ou visions politiques.
Vers 16 ans j'étais complètement perdu comme peuvent l'être beaucoup d'ados à cet âge, argneux, prétentieux, je croyais tout savoir, etc...Je restais cependant assez solitaire et anti-conformiste si j'ose m'exprimer ainsi. Mes années de lycée ont été les pires de ma scolarité. Rejeté par les uns, manipulé par les autres, constamment dans un climat de stress si l'on ajoute la difficulté à apprendre dans des classes bondées avec des professeurs qui n'ont de professeurs que le nom, j'ai commencé à perdre pied psychologiquement, accumulant les absences. J'ai pourtant eu mon bac en 1997 mais c'est après que tout a changé pour moi.
J'ai constaté avec désarroi que les mentalités n'avaient pas évoluées à la fac (ou plutôt IUT), au contraire, j'ai eu l'impression qu'elle avait empirée. Quand on est fermé aux autres mais ouvert sur le monde extérieur, croyez le ou non, on voit beaucoup mieux ces choses-là. J'ai complètement foiré ma 1ère année d'IUT techniques de commercialisation, pour de multiples raisons. D'abord, je n'avais pas le niveau, mais je n'avais pas d'intérêt à poursuivre des études de commerce. Cette année d'IUT m'avait dégoûté du commerce en général, du pivot qu'il constituait dans la société. Parallèlement, j'allais de plus en plus mal moralement, mentalement. J'ai fini par abandonner mes études, incapable de continuer dans ces conditions. Il faut dire qu'à cette époque, j'avais de mauvaises fréquentations en dehors du milieu scolaire, et ça faisait environ 3 ans que je fumais du cannabis. Plus je me sentais mal, plus je fumais, et plus je fumais plus j'allais mal au final. Un cercle vicieux. J'ai ensuite chercher du travail, des petits boulots surtout. Un jour où je travaillais dans un petit magasin de pièces dans une usine, j'ai eu une sorte de blackout soudain. Incapable de faire le moindre calcul, même de penser. Plus je me forçais à penser et à me focaliser sur mon travail, plus j'avais mal. Et puis j'ai pêté les plombs, littéralement.
Après cela, j'ai fait 2 séjours en HP après des bouffées délirantes, le plus étonnant c'est que j'étais sous traitement de neuroleptiques...J'ai finalement présenti la 3ème, allant de mon plein gré en HP où j'ai été reçu de la pire des façons qui soit. Je m'attendais en fait à être aidé, et soigné surtout. Au final, on m'a fait comprendre que si j'étais là c'était entièrement de ma faute, coupable d'avoir encore consommé du cannabis, entièrement responsable du fait d'être tombé malade...Résultat, après cette 3ème bouffée délirante, j'ai dû voir plus de psychiatres que je n'ai de doigts sur mes 2 mains. Tous sans exception m'ont traité comme un vulgaire toxicomane (qui a pourtant arrêté de fumer du cannabis depuis la sortie du 3ème séjour...) qui n'avait besoin pour s'en sortir que d'un traitement de cheval bourré d'effets secondaires.
Ces effets secondaires m'ont longtemps empêché de me concentrer sur les tâches que mes employeurs me confiaient. J'étais incapable de garder un emploi plus d'une semaine, principalement à cause du stress qui amplifiait les symptômes de la maladie, tout en déclenchant des effets secondaires, qui, pour les psychiatres, ne sont pas sensés apparaître aussi violemment et systématiquement dans ce genre de cas (je parle des symptômes extra-pyramidaux, et cette frénésie indescriptible dans la tête...). J'ai peu à peu perdu confiance en la médecine moderne, en la société. J'ai fini par touché le fond, jusqu'au moment où j'ai compris quelque chose de très important, d'essentiel même.
Cette maladie est invivable c'est clair. Je connais pas mal de gens qui se sentent forts mentalement, certains ayant connu une dépression plus ou moins grave. Mais d'aucun ne serait sans doute capable d'endurer toute cette souffrance, qui malgré tous les progrès de la science, le (faux) savoir des psychiatres, est et reste indescriptible dans l'absolu. On arrive au fil du temps et de l'habitude à cerner quelques points importants, mais subsistent de nombreuses zones d'ombre. De mon expérience, cette maladie m'a montré beaucoup d'aspects négatifs, effrayants, boulversants (les voix, les odeurs, les idées délirantes, la paranoïa...) mais un matin en me regardant dans la glace, d'un coup tout ceci avait un sens. Cette maladie était devenue pour moi, autant une malédiction qu'une arme ou bien un moyen de défense, enfin un moyen de progresser dans la vie. Je vais passer sur les détails "mystiques" de cette prise de conscience et tâcher d'être le plus rationnel possible.
Lorsque quelqu'un perd la vue, devient donc aveugle, il compense ce manque en se focalisant sur ses autres sens. Pour moi, être schizophrène, c'est un peu comme être aveugle, en ce sens qu'un schizophrène perd le sens des réalités, du moins vit dans une réalité qui lui est propre, en conflit avec la réalité que nous partageons tous. L'aveugle a besoin de toute sa volonté (son instant de survie peut-être?) pour palier à la perte de sa vision, et développe, à mon sens, d'autres facultés. Un schizophrène a aussi besoin de toute sa volonté pour gagner sur sa maladie, palier à un manque et ainsi développer ses propres défenses, ses propres solutions. Il faut beaucoup de volonté évidemment. Je vois souvent des récits de schizophrènes sur Internet, qui souffrent c'est évident, mais qui sont complètement perdus et impuissants face à ce qu'ils endurent.
Je suis passé par là moi aussi. A un moment, j'ai choisi d'arrêter pour de bon mon traitement médicamenteux, et j'ai fait face à la maladie telle qu'elle est vraiment, avec toute cette souffrance, celle que les neuroleptiques suppriment ou du moins atténuent. Car ils n'agissent pas sur la maladie elle-même, mais sur certaines souffrances qu'elle implique. Mon but aujourd'hui reste le même qu'à cette époque, vaincre la maladie par tous les moyens possibles...Quitte à voyager autour du monde, à rechercher l'aide de ces "sorciers" issus de soi-disant "peuples sauvages".
Aujourd'hui, je vais mieux. J'ai le sentiment d'avoir grappillé du terrain sur la maladie. Mais même avec la meilleure volonté du monde, ce démon que je souhaite voir disparaître et que je n'ai eu de cesse d'écraser tous les jours depuis quelques années, est susceptible de refaire surface au moment où on l'attend le moins. Ainsi, je me rends compte que plusieurs fois j'ai échappé aux bouffées délirantes. J'ai appris à en cerner les prémices et à me prémunir de leurs apparitions. Je garde tout de même une boîte de médicaments en cas d'urgence. On ne sait jamais.
Je n'aurais qu'un seul conseil à donner à d'autres schizophrènes, c'est d'avoir un courage et une volonté de fer, d'oser affronter cette maladie en face, d'accepter la souffrance, et surtout : garder espoir.
Frank
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

.de sincérité.Frank je vais en parler à mon fils qui est malade

#21 2008-09-17 19:48
merci.....de votre sincérité.......Frank, je vais en parler à mon fils, qui est malade
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Je ne sais pas si je suis schrizophrene mais par exemple lorsque je marche dans la rue et

#22 2008-10-18 00:33
Frank,
je suis tellement touchee par ton temoignage. Je pleure devant mon ordi.
ce monde dans lequel on vit tous et toutes est terrible. Moi aussi j'ai eu des traumatismes dans l'enfance et je les ai refoule...maintenant je pense que je suis malade. Je ne sais pas si je suis schrizophrene mais par exemple lorsque je marche dans la rue et cela m'arrive depuis l'adolescence (j'ai 31 ans), lorsque je marche, je regarde le sol, je ne comprends pas ce que je fais a marcher...c'est comme si j'avais l'impression que je suis detachee du sol...je me dis "qu'est ce que je fais la a marcher?", c'est comme si je n'avais rien a faire dans une situation donnee. pareil lorsque je fais du shopping ou les courses...j'ai l'impression de n'avoir rien a faire dans une situation donnee...
quelqu'un peut m'aider a comprendre?
merci et bon courage a tous.
:)
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Je shizophrène je malade à 85 etje ne comprends pas comment faites en sortir franck

#23 2008-10-22 20:32
Bonjour,
Je suis shizophrène et je suis malade à 85 % et je ne comprends pas comment vous faites pour vous en sortir franck ?
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Si j'arrive à vivre avec cette maladie Noémie c'est parce que j'ai pu réussir à comprendre

#24 2008-10-23 23:13
Bonjour,
Pour te répondre Marie, je ne pense pas avoir de traumatismes sévères durant mon enfance. Elle a été difficile certes, comme beaucoup de gens, mais je ne pense pas que ce soit vraiment lié, dans mon cas.
Noémie, tu dis que tu es malade à 85%. Dois-je comprendre qu'il s'agit du barème de la MDPH?
Tu veux savoir comment je m'en sors, eh bien il est clair que je ne serai jamais guéri à 100%, mais j'ai appris à vivre avec les crises et les bouffées délirantes. Aujourd'hui, ce ne sont plus que des crises, plus ou moins appréhendées. C'est à dire que quand une crise arrive, j'arrive à la préssentir. Cela se traduit par de l'insomnie, des idées délirantes, on saute du coq à l'âne dans les discussions. On peut soudain se découvrir des facilités ou de l'intérêt pour des matières qui ne sont pas à notre portée (sciences, etc), on a généralement une activité plus poussée au travail, à la différence qu'on ne termine jamais ce qu'on fait. On est aussi beaucoup plus sensible au stress, la paranoïa est excessive, et on entend généralement des voix, pas spécialement agréables à entendre.
Quand on sait tout ça, quand on l'a déjà vécu plusieurs fois, avec des bouffées délirantes, il est possible d'apprendre à cerner ces crises. Et au risque de déplaire à certaines personnes, surtout à des médecins et psychiatres, vos médicaments ne font qu'atténuer les souffrances qu'elle apporte, masque cette maladie et a tendance à créer un blocage au niveau intellectuel, ainsi que certains effets secondaires fortement désagréables parfois insupportables, qui handicape sérieusement la vie professionnelle. Enfin, le seul intérêt que j'ai à prendre des neuroleptiques, c'est dans le cas où malgré la meilleure volonté du monde, je ne peux empêcher une bouffée délirante.
Si j'arrive à vivre avec cette maladie Noémie, c'est parce que j'ai pu réussir à comprendre son fonctionnement en la laissant évoluer naturellement, sans ces médicaments qui l'empêche en quelque sorte de te faire souffrir. Ca parait insensé de dire ça ouvertement sur un forum, cela dit je ne connais personne aujourd'hui, pas même un psychiatre, qui sera à même de t'expliquer comment vivre correctement avec cette maladie, et parvenir à la "dompter", à moins que cette personne ait réussi par elle-même à la cerner, et surtout à empêcher certains symptômes de se manifester (exemple : déconnexion totale avec la réalité).
Un psychiatre va t'écouter parler de ce qui s'est passé depuis la dernière fois que tu l'as vu, mais à ma connaissance, il ne m'a JAMAIS expliqué ce qu'était réellement la schizophrénie, comment elle fonctionnait à l'intérieur du cerveau, et surtout comment je pouvais faire pour mieux vivre avec, et parvenir à ce qu'elle me pourrisse moins la vie. Si ça ne va pas, il va probablement te changer ton traitement, ou bien te dire qu'il n'y a pas mieux, ou bien qu'il n'y en a pas d'aussi efficaces avec moins d'effets secondaires. Parfois, il te rajoutera un petit bonus à côté (anti-parkinsoniens, anxiolytiques, anti-dépresseurs, etc...). En clair, malheureusement c'est à toi de prendre le taureau par les cornes et de comprendre comment ça fonctionne.
Personnellement, ce qui m'a permis de progresser c'est de garder à l'esprit que tous ces délires, ces voix, ses odeurs, ses hallucinations proviennent de la maladie, et que cela ne m'appartient pas, que ce n'est pas ma conscience qui crée tout ça, que ce n'est pas moi mais cette maladie. Et petit à petit, même sans médicaments, on gagne du terrain.
J'espère avoir répondu à ta question Noémie, bon courage.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Je vais vous raconter c'était en 2003 j'ai eu la shcizophrènie c'était insupportable j'en

#25 2008-10-25 13:55
Bonjour au schizophrène
Franck , oui c'est le barème de la MDPH et je vais bientot recevoir un courrier de leur part; de leur décision pour suivre une formation de pré-orientation sur Mulhouse ou dans une autre ville et mon entourage me dit que je fais beaucoup de progrès avant j'ai piqué ma crise, d'entendre les voix et maintenant grace au traitement (xypréxa 7,5 mg) je ne pique plus de crise et j'entends rarement de voix mais tout ce que vous aviez écrit c'est ce que je fais depuis que je prends mon traitement (xypréxa 7,5mg) je reste raisonnable. Je vais vous raconter , c'était en 2003, j'ai eu la shcizophrènie c'était insupportable j'entendais des voix, où qu'on n y va en vacances , je ne prenais jamais mon traitement et j'entendais des voix jusqu'au septembre 2006 (j'étais partie en vacance dans mon pays et quand je suis revenue en France) mes parents m'ont aidé et j'ai pris le traitement. Par contre, je n'étais jamais hospitalisée.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Au faite Franck m'avoir répondu encore me souhaiter bonne courage

#26 2008-10-25 14:00
Au faite Franck, merci pour m'avoir répondu et encore merci de me souhaiter bonne courage
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

c'est encore noemie J'ai oublié j'ai 28 ans et cela fait 6 ans que je suis schizophrène ma

#27 2008-10-25 17:40
Bonjour c'est encore noemie
J'ai oublié j'ai 28 ans et cela fait 6 ans que je suis schizophrène mais je viens encore de piquer ma crise mais un tout petit peu c'est rare et ça me fait du bien d'en parler sur le forum
⚠ Alerter
 
Aucun avatar
Étoile(?)
Membre enregistré

Messages: 0.00 pts
Membre depuis: 2009-03

Frank ce témoignage

#28 2009-03-04 19:18
Frank, juste merci pour ce témoignage :)
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

Un jour j'étais au terrain de basket de mon internat je m'étais énervée car j'étais jalous

#29 2009-04-24 19:59
Bonsoir à tous, j'ai lu attentivement vos témoignages, j'ai 16 ans et cependant je me sens quelque peu visée par la schizophrénie.
Je me suis reconnue dans les symptômes, je sais que tout le monde s'y reconnait un peu.
En fait, je ne doute pas pour aucune raison, on a dû me le faire remarquer.
C'est mon petit ami qui m'a demandé si j'avais pas des symptômes de schizophrénie, et il parlait sérieusement.
Je n'ai pas pris ça au sérieux, et je l'ai quelque peu envoyé balader, j'étais assez en colère qu'il me prenne pour une " folle ". Car je le sais, je ne suis pas folle.
Mais il m'a mis sous le nez un carnet, un exposé plutôt qu'il devait rendre pour ses cours de sciences sociales, sur la schizophrénie, et là, les symptômes, les différentes sortes de schizophrénies, je m'y suis reconnue comme devant un mirroir.
Je me suis sentie très mal, je lui ai crié dessus même, pourquoi me prendre pour une folle, je sais que je ne le suis pas.
J'ai consommé du cannabis pendant bientôt deux ans, et j'ai arreté il y a un-deux mois.
Je le vis très bien, je me sens mieux qu'avant même.
Un jour j'étais au terrain de basket de mon internat, je m'étais énervée car j'étais jalouse d'une fillette qui s'amusait à rigoler avec ma douce moitiée ( je suis quelqu'un de très jalouse, même si il n'y a aucune raison à ce que je le sois ), et j'avais cette balle dans mes mains, je me suis éloignée et je l'ai serrée très fort, j'étais assez en colère.
Les autres étaient à l'autre bout du terrain.
Puis je sais pas je me suis retrouvée au milieu du terrain,sans la ballon.
Je leur ai demandé où est ce qu'étais le fameux ballon, et m'ont dit que j'étais restée à l'autre bout du terrain pendant 10 minutes, et ces dix minutes là je n'en ai pas le moindre souvenir.
On a retrouvé le ballon derrière la cafétéria du restaurant, je pense que le ballon a dû rouler à cause de la descente.
Un gros trou noir, ça m'a fait très peur. Et c'est pour ça que j'ai arrêté le cannabis.
Et non, je n'étais pas sous l'effet de celui-ci lors de cette expérience.
Il y a aussi la jalousie maladive, le fait de ne jamais être satisfait de moi même, la paranoia mais vraiment invivable, ainsi que lorsque je suis seule, il y a toujours des cloches adoucies, comment vous expliquer ça..
La pédale d'un piano adoucit un son, ben c'est des cloches adoucies, mais ce n'est jamais en présence de quelqu'un.
Ensuite je suis souvent très triste, puis très heureuse, mais ça passe du tac au tac d'un extrême à l'autre, parfois je suis très en colère et j'ai un besoin assez présent de frapper quelqu'un.
Je bloque souvent aussi lorsque mon petit ami et moi nous disputons, je cale, je reste en silence et ça peut durer très longtemps. ( ça je pense que c'est pas important ).
Mais le truc c'est que la plupart du temps lorsque je me fais enguirlander par ma très chère procréatrice ( ma mère ), je me déconnecte totalement, elle a beau parler, j'ai pris la fâcheuse habitude de regarder ailleurs, de ne plus entendre ce qu'elle dit.
Je reste souvent seule dans ma chambre, pour la simple et bonne raison que je ne peux pas rester avec ma famille trop longtemps, ça me met mal à l'aise.
Je n'ai pas eu une scolarité facile non plus, mais pour l'instant ça va mieux, vraiment mieux, là je la vis très bien.
J'ai des fameux troubles de mémoire qui empiètent sur ma scolarité mais ça reste contrôlable.
Je pleure souvent,et pour n'importe quoi, je confond mes idées, je n'arrive plus à les faire suivre c'est assez spécial à expliquer.
Mes sentiments se confondent aussi, je ne sais pas si je suis triste ou heureuse parce que ça change d'un quart d'heure à l'autre.
Suis-je schizophrène? je ne sais pas, mais j'ai plutôt interêt à aller voir un psychologue, mais je voulais un avis extérieur avant toute chose.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

je concerné près par cette maladie je ne connais pas encore forum dont tu parles.

#30 2009-05-09 11:03
salut.
je suis concerné de près par cette maladie et je ne connais pas encore le forum dont tu parles. Si tu veux n'hésites pas à prendre contact, on pourra en discuter.
bye,
renan.
⚠ Alerter
 
Visiteur non enregistré

J'ai par moment envie de tuer ma mère ma grand mèreet j'ai de la colère contre mon agresse

#31 2010-11-02 04:46
Réponse à marielle:
Je suis ici ce soir car ce que je lis, et notament ton post me parle...Je crois que mon parcours et ma construction ont induit ma maladie, je suis actuellement chez moi, je parle de maladie mais je n'ai pas été diagnostiquée...En ce moment je suis très mal, enfermée chez moi, impossible de sortir, envie de pleurer tout le temps, et des idées bizarres : de persécution, que le monde me hait, que je n'ai aucune place, que mes ovaires sont malades et pourris...que je suis sale aussi...Je me sens ainsi a vrai dire depuis longtemps mais je n'y ai jamais preté attention...C'est aisni vraiment depuuis l'ado, comme toi, difficulté d'établir des relations amicales (a bien me souvenir j'ai ce souci depuis ma petite enfance, j'avais deja de l'agréssivité en moi,( ma mère m'a abandonnée a deux mois pour me confier a ses parents et j'ai très mal vecu cela...puis j'ai perdu mes grands parents a 3 ans et demi, pour retourner chez mes parents...)J'ai eu très tot une impression d'étrangeté, j'étais hyper active, j'ai tout fait très tot : marcher....parler...
En cemoment je vais très mal, je ne supporte rien, j'en veux a la terre entière, j'ai mal, je me sens vide et j'ai l'impression réellement de flotter ....
Quant a ma sexualité , je ne sais pas !!
J'ai eu des relations feminines et masculines, j'ai vecu une belle histoire avec une femme pdt 4 ans et demi, et suite a cette rupture j'ai revecu le sentiment d'abandon...
je ne sais pas comment gérer tout cela...je sui sans cesse dans le paradoxe, envie que l'on s'interesse a moi et puis hop je fuis, je fuis car jke me dis que je suis malade aussi et que je vais faire du mal....(ma mère avait des troubles bipolaires et son père était sous lithium), je me sens négative......je ne peux plus établir auj de relation car je suis trop mal, ma famille sait sans savoir mais surtout se fout de mon mal etre...oui je trainde ca depuis l'ado, période où j'ai été abusée aussi par le mari de ma grand mère qui m'a elevée...et ce pendant de nombreuses années sans que personne n'ouvre les yeux...
Dans cette famille hallucinante, j'ai l'impression d'etre le symptome, et je souffre.....
J'ai par moment envie de tuer ma mère, ma grand mère....et j'ai de la colère contre mon agresseur aussi, malgrè qu'ilo soit mort....Je ne gère quedal, je ne sais pas quoi faire, j'ai peur, envie d'hurler, peur de mourir et de tomber dans un vide, un gouffre sans fond....
Comme toi je suis jolie et donc plait facilement, je tombe rapidement dans des relations de dependance, que je n'ai pas vraiment l'impression de choisir car de toute facon je ne sais pas me protéger....je n'ai plus aucune estime de moi, ni de mon corps.....je me sens anesthesiée aussi et le monde me donne le vertige....
J'ai peur d'une hospitalisation, j'ai bcp de colère en moi, confiance en personne non plus et je ne sais pas si je tolererai un nouveau séjour en psy (j'en ai fait un il y a 2 ans, car j'allais mettre fin a mes jours...ma mère a dit que j'avais fait de la comedie, comme d'habitude)
Personne ne reconnait ma souffrance et je me dis que c'est peut etre pr cela que je souffre, je ne sais pas...en tout cas j'ai là , la tete qui va exploser et j'ai peur de décompenser vraiment...je me dis que j'ai pas le droit de peter un plomb car je vais encore faire mal a ma famille, ca m'obsede....je suis hantée par des mots que j'ai entendu, des mots et aussi des comportemenst rejettants et humiliants de ma mère, de ma grand mère...et d'autres choses aussi...
Je me sens seule et perdue, envi de mourir surtout....l'impression que tout le monde me veut du mal....et aussi que j'en fais, meme si je ne fais rien...j'aimerais que le cauchemar s'arrete et je ne sais pas comment...peur de l'HP et de devenir un légume, j'ai 36 ans, et je pense etre très malade....Je ne sais pas si le corps médical peut m'aider, je en sais pas quoi faire!!
en tout merci de ton témoignage Marielle, et si je peux te conseiller Marielle, n'attend pas d'etre a mon stade, de ne plus pouvoir sortir ^pour faire qq chose !!
Et juste un message a ceux qui fument du cananbis, c'est bien connu que pour les gens angoissés, c'est très déconseillé, je vois tous les jours des jeunes qui vacillent vers des délires schizo a cause de cette substance!! Elle n'est en aucun cas une aide ni une béquille, bien o contraire, elle dénote juste d'une envie de fuite...
Marielle, si tu veux echanger, je suis ok, bonne continuation a toi
⚠ Alerter
 
Évaluez discussion:
 
Partagez:
Lien Faire un lien de votre site/blog vers: [cette discussion] [ce forum] [ce site]
Discussions populaires
Discussions populaires
- Aucune inscription requise pour écrire!
- Recevez une alerte email du forum si quelqu'un répond à votre discussion
Écrire nouveau message
Répondre à cette discussion
Enregistrez-vous ici (facultatif) pour
• Pas de code de sécurité • Cacher la pub • Avoir crédibilité • Protéger votre pseudo • Ajouter image avatar • Pouvoir voter/aimer
Barre décoration
 
Répondre à cette discussion

Votre pseudo/surnom

Entrez un pseudo unique comme "Sophie482" pour faciliter le suivi de vos conversations

Votre adresse email

Votre adresse email est protégée dans cette case et ne sera jamais divulguée. Vous serez averti par email si quelqu'un répond à cette discussion si votre message est récent
Votre message
:)  B)  :huh:  :D  :mad:  :hum:  :sleep:  :cry:  :(  :P  ;)  :blush:  ^_^  :ermm:  :rip:  :lol:  
Code de sécurité
Afin de prévenir le pollupostage, veuillez taper le code de sécurité suivant dans la case ci-dessous. Le code correspondant aux 4 chiffres en ROUGE.
Entrez le code ici
Être averti par email si quelqu'un répond à un message (si vous avez été récemment actif dans cette discussion)

Augmentez la visibilité de votre message!
Joindre photo/image ou document (facultatif)
INTERDIT: image sexuelle, nudité partielle, violente, blessure/dégoûtante, haineuse, protégée par droits d'auteurs, illégale, etc.
Attacher document (max. 3 Mo):
Documents (PDF, DOC, DOCX, XLS, XLSX, PPT, PPTX, RTF, TXT, TEX, TEXT, ODP, ODS, ODT, EPUB) Images (JPG, JPEG, PNG, GIF, SVG, EPS, PSD, PS, AI, DWF, DXF, BMP, TTF) Audio (MP3, M4A, WAV) Vidéo (MOV, MPEG4, MP4, M4V, AVI, WMV, FLV) Autre (SWF, VCF, CSV, LOG)
RÈGLEMENTS ET BONI DE VISIBILITÉ
SERA MODÉRÉ: message qui est:
- TEXTE COPIÉ d'une autre source (écrit par vous ou quelqu'un d'autre) (exception : citations pertinentes et offres d'emplois)
- DUPLIQUÉ (est et/ou sera republié ou dupliqué en masse)
Lire nos règlements
AURA UN BONI DE VISIBILITÉ: message qui est:
- Écrit à 100 % par vous (ou est unique)
- Long, pertinent au forum et/ou intéressant, reçoit plusieurs longues réponses pertinentes
- Attaché avec photo/image/document qui est pertinent, unique, non-dupliqué à votre message/discussion
L’inscription n’est pas requise pour écrire. Inscrivez-vous (gratuit) Avantages: Pas de code de sécurité. Cacher la pub. Avoir crédibilité. Protéger votre pseudo. Ajouter image avatar. Pouvoir voter. Cliquez ici pour vous inscrire <br/> Si vous êtes déjà membre, connectez-vous
2020 © Lionandcat Technologies. Tous droits réservés.